Notre lettre 676 publiée le 3 janvier 2019

FAISONS UN RÊVE

Chers amis, avant de vous adresser nos vœux permettez-moi de vous entraîner dans un de nos rêves :

A la manière des Dormants d'Éphèse qui s’endormirent dans la tourmente et s’éveillèrent dans la Paix nous nous sommes réveillés ce matin en… 2039, dans 20 ans.

En ce temps-là, les relations sont devenues NORMALES entre les fidèles, leurs curés et leurs évêques car ils se connaissent et se parlent et qu’entre eux s’est établi un vrai dialogue dans la paix et la charité. Bien sur des problèmes subsistent, des crises existent, ce sont là des choses humaines… mais celles-ci se règlent naturellement dans la loyauté et le respect.

En ce temps-là, les paroisses sont de nouveau d’authentiques cellules de chrétienté qui réunissent TOUS les fidèles d’un territoire, sans exception, autour de leurs curés pour qu’ils œuvrent ensemble à la gloire de Dieu et à l'évangélisation dans une diversité qui n’est pas un obstacle mais une richesse car elle permet de s’adresser à tous selon leurs sensibilités et leurs personnalités.

En ce temps-là, la situation catéchétique en France est elle aussi NORMALE.

Car dans toutes les paroisses de France le catéchisme enseigné aux enfants et aux catéchumènes adultes est un authentique catéchisme catholique.

De ce fait, dans toutes les paroisses les prêtres et les fidèles professent normalement l’authentique Foi catholique que l’Eglise transmet fidèlement depuis les apôtres.

En 2039, dans toutes les paroisses, les fidèles qui le souhaitent peuvent vivre leur Foi catholique au rythme de la forme traditionnelle de la liturgie qui n’est plus « extraordinaire » mais une forme NORMALE et ORDINAIRE de la vie liturgique des paroisses.

Certes dans toutes ces paroisses est célébrée une forme « moderne » en langue vernaculaire mais qui est désormais partout pleinement catholique, débarrassée de ses verbiages et ambiguïtés.

Car ces deux formes du rite se sont mutuellement enrichies et désormais la plupart des fidèles tournés vers le seigneur plient le genou devant les saints mystères et reçoivent sur les lèvres la sainte Eucharistie qui est clairement pour tous les fidèles l’authentique corps du Christ.

En ce temps-là les écoles catholiques sont authentiquement catholiques et concourent avec les familles et les paroisses à transmettre le message du Christ.

Cette situation de 2039 est-elle imaginable et réalisable ? Folie diront certains. Mais ce rêve est peut-être seulement une anticipation de ce qui va bientôt venir…

Car si 2039 est loin, c’est aussi presque demain quand on se souvient que les turbulences que nous connaissons aujourd’hui remontent à plus de 50 ans et que 2039 n’est que dans 20 ans.

Et surtout car nous croyons que pour passer d’aujourd’hui à la situation rêvée de 2039 il faudrait faire peu, faire très peu…

Simplement appliquer entre nous la règle de l’authentique charité.

Arrêter les diabolisations, les réflexes idéologistes et les invectives, mais se voir, se rencontrer, se parler, avec franchise, honnêteté et loyauté pour la plus grande Gloire de Dieu.

Alors, à l’orée de la nouvelle année nous formulons un vœu : celui que s’estompent les visions manichéennes et les instrumentalisations.

Et que nos pasteurs nous tendent généreusement une main que nous serions heureux d’accepter pour que cesse vite, très vite un conflit qui n’a plus aujourd’hui de raisons d’être dans le beau pays de France qui désormais n’est plus catholique mais où les racines chrétiennes attendent de renaitre une fois la Paix et la réconciliation retrouvées.

A la une

Nos dernières lettres

S'abonner à notre lettre hebdomadaire

Si vous désirez recevoir régulièrement et gratuitement la lettre de Paix Liturgique, inscrivez-vous.
S'ABONNER

Paix Liturgique
dans le monde

Parce que la réconciliation liturgique est un enjeu pour toute l'Église universelle, nous publions tous les mois des lettres dans les principales langues du monde catholique. Découvrez et faites connaître nos éditions étrangères.

Télécharger notre application

Soutenir Paix Liturgique